[3] Thème du mois: Perspectives sur la (dé)colonisation du Cameroun

Main basse sur le Cameroun de Mongo Beti

 

Lecteur ! Sais-tu seulement que tu tiendras entre tes mains une grenade dégoupillée ? Ce livre est explosif et a été interdit à sa parution par ordre de la France. La vérité sur la décolonisation n’a pas encore fini de faire mal et le Cameroun en est un cas d’école. Les marionnettes mises en place par les anciens colons sont encore en place presque 60 ans plus tard. Mongo Beti est avec Um Nyobe et Felix Moumié une des voix postcoloniales gênantes, une épine dans le pied des puissances exploitantes, même après sa mort. Nous avons encore tout à apprendre de lui aujourd’hui.


Une vie de Boy de Ferdinand Oyono (1929-2010)

 

Publié en 1956 ce roman sous forme de journal intime dévoile la psyché d'un jeune garçon camerounais sous la colonisation. D'abord complexé puis révolté Toundi dit Joseph sert ses maîtres blancs avec dévotion et curiosité. C'est après un tour séminaire où il apprend à écrire 'comme les blancs' que Toundi' va découvrir l'envers du décor de la pompe coloniale. Il verra de près les fissures dans l'armure du commandant français trompé par sa femme et se rebellera contre la brutalité policière blanche. Ecrire ceci pendant la période tendue d' avant l'indépendance, le faire avec autant d'ironie et d'humour noir fut un acte de courage de la part d'Oyono. Aujourd'hui ce témoignage certes fictif, réaliste non moins nous parle de ce qui reste à faire...


Confidences (2016) de Max Lobe (1986- )

 Écoute les phrases saccadées de cette vieille femme Bassa alerte et irritable. Elle tentera de t’enivrer au vin de palme tout en te racontant une page tragique de l’histoire camerounaise, telle qu’elle l’a vécue.  Max Lobe offre ici à la langue française, une nouvelle grammaire, un nouveau vocabulaire, extraordinairement bien maniés et le paysage mental de ceux qui n’avaient pas droit au chapitre avant, pendant et après la (dé)colonisation. Un classique instantané!

 



Les maquisards (2015) de Hemley Boum (1973- )

 

 

Les maquisards c’est d’abord une galerie de portraits où tout camerounais reconnaîtra une grand-mère, un oncle, un cousin, une sœur… Um Nyobè, le héros incontesté de la lutte anticoloniale camerounaise est dépeint en tant que leader mais aussi comme un camarade, un mari et un père. Sa fougue, ses méthodes et ses déboires nourrissent autant la trame de l’histoire que le vécu des villageois ployant sous les affres de l’indigénat. La pression internationale, la cruauté d’un colon pédophile, la collaboration improbable d’une prêtresse bassa du Kôo et d’une sœur catholique, les amours contrariées de jeunes maquisards ou encore, les haines entre familles et entre villages occasionnées par un combat qui divise… L’impact de tout cela sur le Cameroun d’aujourd’hui... Hemley Boum a été ambitieuse ! Sa prose est tissée dans sa vision du monde Bassa, sa recherche de vérité et une certaine nostalgie. Cette complexité est captivante.


Write a comment

Comments: 6
  • #1

    Izzie (Tuesday, 14 March 2017 21:10)

    La colonisation est premièrement basée sur des idées politiques et économiques, mais derrière ceci une mentalité de supériorité et une manque d'esprit ouvert donne lieu à ce qui peut même être qualifié de crime contre l'humanité.

    Dans Une Vie de Boy, une exploration de la colonisation au Cameroun est inclue, traitant plusieurs thèmes qui interviennent dans ce sujet. La religion et l'influence de l'église apparaissent surtout à travers le personnage du père Gilbert, et démontrent des méthodes immorales et hypocrites pour séduire les camerounais en intégrant aussi de la moquerie subtile. Ce thème est complémenté par plusieurs autres, notamment la culture, et bien sûr la colonisation, pour justement souligner le message de Ferdinand Oyono sur comment cette colonisation peut affecter "Une Vie de Boy".

  • #2

    Leo (Wednesday, 15 March 2017 14:27)

    La colonisation est l'exploitation, la mise en tutelle d'un térritoire à la fois riche est vulnérable par un peuple venant de la métropole. La colonisation peut être qualifié de crime d'humanité, à cause de l'exploitation du peuple venant du pays colonisé.

    Une vie de boy explore la colonisations du point de vue de la religion et de la culture. D'un côté on peut voir la manière dont les jeunes Camérounais étaient utilisés comme Boy ainsi que du style de vie des blancs colonisateurs. Cela montre l'hypocrisie des colons envers les Boys, et donc d'ou vient le nom du livre "Une vie de Boy" qui va nous montrer la colonisations d'un point de vue interne.

  • #3

    Victor (Wednesday, 15 March 2017 14:28)

    La colonisation est une action d'occupation ou d'exploitation par un governement politique pour des raisons economiques ou religieuses par la force. De nos jours la colonisation elle-même disparait en Afrique, mais les consequences s'agrandissent. Gerer ses consequences est le defis de nos jours. Dans son livre, Ferdinand Oyono parle de ses consequences de la colonisation a travers Toundi. Ses changements son refletés dans son livre a travers les themes tel que l'amour, la naiveté, ou encore la violence.

  • #4

    Anastasia (Wednesday, 15 March 2017 14:28)

    La colonisation du Cameroun a eu un effet très marque sur le pays, et a causer plusieurs changements dans le pays qui ont cree beaucoup de choses nouvelles dans le pays, en commençant déjà par les bords du pays, le nom du pays, et aussi les ides qui ont été écrit plus tard sur des pauvres littéraires comme Une Vie de Boy qui a été écrit par Ferdinand Oyono qui a été présent pendant la période de colonisation. Il y a plusieurs perspectives qui ont été Mie en place pendant, et après la colonisation. Un autre livre important par rapport à cette période représente les vraies cruautés de la colonisation, les cruautés qui ont été faite contre le peuple Camerounais pendant que les Français les ont envahi. D’un conte plus calme il y a des perspectives qui sont plus familiales, qui parle de la relation dans la famille pendant cette période. Donc on peut voir que la colonisation a cree beaucoup d’impact sur la période de l’histoire du Cameroun, et aussi sur le peuple, il y a eu certains avantages comme une langue commune, mais il y avait bien sûrs plus de douleur et conflit.
    Nouveau Texte

  • #5

    Gab (Wednesday, 15 March 2017 14:34)

    La colonisation c'est l'occupation et l'exploitation d'un endroit qui est considéré sous- peuplée pare le colonisateu, la plus part du temps elle est aussi vu vulnérable.

    Dans une vie de Boy la colonisation est vu sous la meme forme que la définition. Les militaires essaye de conquérir le pays pour ces richesse. Et la religion essaye aussi de envaire le pays en implantant le christianisme dans le pays du Cameroun des un jeunes âge

  • #6

    Antoine (Wednesday, 15 March 2017 14:42)

    La colonisation est l'occupation et l'exploitation des resources primaire et de habitants natifs d'un terrirtoire ou pays "sous-developé" par une métropole. L'example principale de ce blog est la colonisation Française du Cameroun.

    Dans le livre "Une Vie de Boy" un garçon Camerounais nommé Toundi se rapproche des colonisateurs blancs en rejoignant un séminaire où le père Gilbert l'entraine pour devenir un boy. Toundi est un example d'un Africain qui se fait piégé par l'outil de la religion pendant que l'homme blanc exploite le pays. A travers le livre, Toundi grandi et commence à apercevoir que les blancs ne respectent pas la religion comme ils l'enseignent. Il réalise ce que la colonisation fait à son pays et se rebelle contre ce qu'il pensait être un être supérieur qui se transforme en monstre blanc et colonisateur.